Couleurs Latines

Association culturelle

16 novembre, 2010

Les artites

Classé dans : — spectacletango @ 18:44

laura.jpg Laura Argüelles/ Chanteuse
Laura fut très tôt initiée à l’art du chant par son grand père tenor. Comme tant d’autres jeunes de sa génération, elle fut militante active dans les années 70 en argentine et victime de la sanglante dictature militaire.
Le duo qu’elle constitue avec Carlos Argüelles interprète tout le répertoire de musique folklorique latino-américaine et le tango.
Son chant a la magie de la technique naturelle à travers laquelle elle véhicule toute l’émotion d’une convinction profonde et d’une histoire tragique…A écouter sans modération!!

carlos1.jpg Carlos Argüelles/ chanteur
Carlos débute sa carrière de chanteur lorsqu’il doit réorienter son activité professionnelle de pilote de formule 1, victime de la guerre des Malouines et de l’intolérance de M.Thatcher vis à vis des argentins. Il se spécialise dans le répertoire folklorique latino-américain et le tango. Sa présence sur scène est celle d’un payador (troubadour) avec une grande capacité d’improvisation et d’interaction avec le publique. A voir absolument…

pedro2.jpg Pedro Camarasa
Le chant de Pedro Camarasa a quelque chose de forcement enraciné à sa terre, à son histoire et à sa culture, on y entend une voix rugueuse et tempétueuse comme une explosion de fierté latine, aussi bien que la douceur prèsque fébrile des chants d’amour et de romance hispaniques sans jamais y percevoir de maniérisme ni d’effet de style. C’est bien la force de sa vérité celle que font les vrais voix au delà d’une simple technique, celle qui puissent dans leur vie et leur héritage la force de conviction et l’émotion toute pure.
www.santa.c.la

manoury.jpg Olivier Manoury
Olivier Manoury est né en 1953 à Tulle, Correze. Apres ses études secondaires il entre à l’université de la sorbonne Paris IV 1971-1976 Licence et maîtrise de lettres modernes.
Il suit paralellement les cours de l’Ecole nationale supérieure des Beaux Arts de Paris de 1971 à 1975 en peiture et en sculpture. Il se passionne pour la lutherie, construit des violons, altos et autres instruments baroques et modernes, puis pour le bandonéon qu’il restaure et accorde durant de nombreuses années.
Il pratique depuis son enfance la musique en amateur (cornemuses,piano) Bandoneoniste professionnel depuis I979, Accompagnateur de chanteurs (Ernesto Rondo) et de danseurs de tango il participe à de nombreuses tournées et festivals dans toute l’Europe avant de monter ses propres formations. Olivier Manoury a enregistré en solo, en tant qu’invité avec divers groupes de jazz de tango et de musique improvisé, avec le pianiste milanais Arrigo Cappelletti et, et sous son nom en duo avec le pianiste Enrique Pascual, avec le baryton Jorge Chaminé, en quartette avec le groupe Tangonéon, en septette avec l’ensemble Tempo di Tango. (disques Silex/Auvidis),et Olivier Manoury septet avec le chanteur dessinateur Serguei, le percussioniste urugyayen Jorge »negrito » Trasante, le chanteur angolais Bonga et Dee Dee Bridgewater (disques Polygram)et le contrebassiste Yves Torchinsky avec qui ils vient de publier un CD en duo dédié à la musique de Thelonious Monk.
Il a participé au projet KATINGA un quartette de candombe/jazz Son groupe actuel est OLIVIER MANOURY QUARTET un groupe de fusion JAZZ/FUNK/TANGO avec RUBENS SANTANA (Brésil), bass LEONARDO MONTANA, Piano, claviers (Brésil)) LUKMIL PEREZ HERRERA (Cuba), batterie.
Il joue également de l’accordina Outre les compositions et arrangements pour ces formations Olivier Manoury a écrit et joué pour le cinéma,(Solveig Anspach ‘s Haut les Coeurs) la télévision ( la musique de la série Novacek sur Fr.2) le théatre (en 93 musique de scène d’Eva Peron de Copi et en 96 musique de Chantecler d’Edmond Rostand au Théatre National de Chaillot, musique d’un spectacle en duo avec le clown Nikolaus) la danse,( en tournée mondiale avec le ballet de Maurice Béjart: Che Quijote y Bandoneon) 
manoury@club-internet.fr 
www.myspace.com/oliviermanoury 
   

rudyflores.jpg Rudi Flores/ Guitarriste
Rudi Flores est né dans la Province de Corrientes (Argentina) dans l’année 1961. Il réalise ses études musicales dans le Conservatorio Musical de la Provincia de Corrientes. Avec son frère (Nini) ils intègrent l’ensemble de leur père, Avelino Flores (bandoneón) avec lequel ils enregistrent des nombreux disques et se produisent dans maintes villes du Littoral Argentin. En 1984, ils forment le duo Rudi y Nini Flores. En 1986, Ils enregistrent leur premier CD « Rudi y Nini Flores » chez R.C.A. Víctor puis, ils s’installent à Buenos Aires. Ce duo est très vite apprécié à sa juste valeur et commence à faire d’importantes tournées en Amérique du Sud : en 1985, au Brésil et au Paraguay, en 1986, en Argentine puis, en 1991, ils décident de tenter leur chance dans le « Vieux Continent ». La « Vieille Europe » les accueille avec les bras grands ouverts : en 1993, ils enregistrent leur premier CD français «Chamamé, musique du Paraná ». Cet enregistrement, édité par Ocora-France, sera distribué en Europe, Japon et Canada. En 1994, avec leur père, ils sont en Hollande (où ils enregistrent leur deuxième CD, « Los Hermanos Flores, Corrientes Norte ») et en Belgique. Puis, ce sera la France et la Suisse. Un musicien argentin mondialement connu, le “Maestro” Ariel Ramírez, fera appel à eux en 1995 pour qu’ils participent à une tournée sudaméricaine de « La Misa Criolla ». Un groupe argentin consacré, « Los Quilla Huasi », les invite à participer à l’enregistrement de leur CD « En buena compañía». Dans ce disque, ils acompagnent des très grandes figures de la musique argentine : Mariano Mores, Ariel Ramírez, Eduardo Falú, Horacio Guaraní, entre autres. En 1996, « Por cielos lejanos » est édité en Argentine et en France par la marque EPSA music, Argentine. La même année, ils enregistrent « Refugio de soñadores. En 1999, ils occupent une place de choix dans le festival « Guitarras del Mundo » organisé par Juan Falú. Désormais, leur tournées deviennent de plus en plus importantes : en 1999, en Argentine, ils sont dans les villes de Bahía Blanca, Paraná, Viedma, Rosario, Río Cuarto, et dans le Théâtre San Martín de Buenos Aires ; en 2000 et 2001 ils continuent à faire des tournées entre Argentine, France et Suisse ; en 2002, ils sont à Rabat (Maroc), Haapavesi (Finlande) et participent, encore une fois, au festival « Guitarras del Mundo » (Argentina). Actuellement, ils se sont installés en France et travaillent toujours à la diffusion de la musique argentine, particulièrement, le chamamé, qu’est la musique de leur lieu de naissance. En 2005, ils ont édité deux nouveaux CD’s : en France « Chamamé musique de Corrientes » et en Argentine « Canto a mi terruño ». En décembre de la même année, la Province de Corrientes (Argentine) les a déclarés “Ciudadanos Ilustres” (citoyens illustres).  
   

diego2.jpgDiego Ocampo et Eladia Cordoba /Danseurs

Né à BUENOS AIRES, Diego OCAMPO fait ses premiers pas de tango avec sa grand-mère, à l’âge de cinq ans. De vingt-et-un à vingt-quatre ans il danse au Théâtre National Cervantès puis sous la direction de maîtres comme JUAN CARLOS COPES, M.A. ZOTTO, RAUL BRAVO. Il effectue une tournée en Asie et en Italie avec STAMPONE. A New-York, sa formation s’enrichit de recherches sur le mouvement et la chorégraphie. Il travaille aussi avec l’Académie de Philadelphie et au Centre d’Etudes de Broadway. Depuis quelques années à Paris, il est actuellement en résidence à la Casa Del Tango où il enseigne.  La grande expérience professionnelle de Diego OCAMPO ne lui a jamais fait oublier l’origine populaire du tango qui se pratique en bal. Sa danse allie tradition et modernité, simplicité et élégance. D’une grande fluidité, « féline », elle touche par sa sensibilité, sa joie de vivre, que ce soit sur scène ou en cours.
Il insiste sur l’importance de la maîtrise individuelle des pas de base qui donnera une grande liberté à l’homme pour improviser et à la femme une bonne réceptivité au guidage. Mais la cavalière ne se contente pas de suivre son partenaire, elle a une part très active : l’homme la laisse s’exprimer. Une relation d’écoute mutuelle s’installe.
Ce respect de l’autre ne se réduit pas au couple ; celui-ci construit chaque danse en fonction d’autres couples qui évoluent avec lui, dans une salle plus ou moins spacieuse. C’est là que s’exprime la dimension humaine, collective du tango, chère à Diego OCAMPO.
Et pour que la danse atteigne sa plénitude, il ne reste plus qu’à s’immerger dans la musique….
 

ultimotango05@yahoo.fr
  

juju.jpg  Julien Vialon / Voix Off
Julien Vialon a suivi le cours Florent et l’Actor’s Studio. Il fait ses débuts au cinéma  dans Trois vies et une seule mort de Raoul Ruiz. Il joue dans La belle verte de Coline Serreau, Foreign Boby de Kirsten Johnson. Au théâtre, il a joué sous la direction de Scott A. Hillier dans Deadman’s mail, de Natacha Wassiliev dans les Misérables et sera prochainement à l’affiche dans Quatre caves et un mariage  mis-en-scène par Xavier Gojo. A la télévision, il donnera bientôt la réplique à Zoé Félix, dans la nouvelle saison de « Clara Sheller »,  réalisé par Alain Berliner.

Contactez, Couleurs Latines, Tél: 01 45 58 20 67, prt: 06 13 78 38 05, mlstirnemann@gmail.com

Laisser un commentaire

 

Manche Assainissement Non C... |
Le Blog de la Gaule Lédonienne |
le carre madeleine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le GAEC Rotours à la terre
| Cercle Condorcet de Reims
| Concours des bibliotheques